vendredi 24 juillet 2020

Alpes slovènes


Cette année, on commence par les détours ! Et donc, sur le trajet de l'Autriche, on fait une halte dans les Alpes slovènes. On vise la région de Bled, avec de très beaux lacs. Mais le temps ne nous est pas favorable et la première nuit est sous un orage mémorable qui nous permet de tester l'équipement . Notre vieille tente tient le coup, même si j'ai peur qu'on finisse totalement mouillé.
Finalement la journée est moins humide que prévu et nous pouvons découvrir 2 très beaux lacs aux couleurs qu'on ne voit plus souvent chez nous pour de si grands lacs. A Bled, une petite île avec une église, un château dominant le lac sur un aiguillon rocheux.  A Bohinj, une bande de 2 mètres peu profonde d'une couleur bleue-verte, puis un bleu profond. 
Toute cette eau nous a refroidi et nous louons un petit appartement pour une nuit . Tout le confort pour nous! On apprécie. 
Avant de passer la frontière, une balade au bout d'une vallée permet de voir une belle cascade qui finit dans un torrent aux eaux translucides.  Et en bonus, on peut même se promener derrière la chute d'eau.

Ce passage slovene est aussi l'occasion de voir que ce pays est une sorte de carrefour est-ouest. Depuis notre première traversée en 2003, plus vraiment des airs d'anciennes république yougoslave. On se croirait en Europe de l'Ouest. D'ailleurs les tarifs des hébergements et attractions touristiques sont élevés, y compris le camping (facilement 60 euros pour nous et nos tentes).
Les autoroutes sont parcourues par des centaines de voitures étrangères. A la frontière Nord, ce sont les bouchons des Allemands, autrichiens, néerlandais,  qui probablement ne s'arrêteront même pas dans le pays, car leur objectif est l'Adriatique. Bulgares, hongrois, polonais, tchèques, italiens y passent aussi pour aller d'est en ouest ou l'inverse... pas beaucoup de français.  Probablement à cause du covid. Peu poussent jusqu'à ce point. 
Pour cette troisième incursion en Slovénie après 2003 et 2012, encore un petit peu de ce pays se dévoile à nous. 






Aucun commentaire:

Publier un commentaire