jeudi 18 février 2016

Villages abandonnés

Ça va devenir courant, deux jours de balade, deux villages abandonnés et deux autres qui n'étaient pas bien peuplés. À Tanuf, c'est un incendie volontaire de l'armée qui a fait fuir les villageois. À Al Hamra, la ville moderne a pris le dessus. Et le petit village de Al Far dans le Wadi Tanuf abritait davantage de chèvres que d'hommes. Quand au village touristique de Misfah, où nous attendions à des boutiques de souvenirs, pas du tout, les quelques habitants s'occupent des plantations et beaucoup de maisons tombent en ruine. 
Les murs sont fait de torchis, mais pourtant les ouvertures sont travaillées, avec des formes précises. Du paillage, des morceaux de bois ou des plaques de torchis peuvent venir soutenir les portes et fenêtres, et les styles sont trés variés. Les portes en métal présentent toute des ornements différents. 
L'exode rural a bien eu lieu en Oman! La série des villages abandonnés continue... Que ce soit en haut sur le Jebel Shams, ou en bas dans la gorge d'An Nakhur, il ne semble plus y avoir âme qui vive dans les nombreux villages traversés.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire