samedi 4 avril 2015

Ecole environnementale

Une école néo zélandaise ? Est ce si différent de chez nous ? Si si ! Enfin celle qu'on a visité au fin fond des collines de l'ile du Nord.
D'abord, le côté "biculturel" : apprentissage obligatoire du maori (des anglophones qui apprennent une autre langue !), chansons et danses maori, jeux maori (pas facile à manier, Alix et Nelly ont testé ce que l'équivalent des pompom girls utilisent pendant le haka).
Et puis le côté nature : le concept de l'école que nous avons visité est "outdoor". On joue dehors, même s'il pleut, on fait le "morning tea" (=goûter du matin) dehors, le lunch dehors aussi quand il fait beau, on vit à la ferme (on nourrit le poney et les poules, on arrose le potager) et on va dans le bush (=la nature sauvage) le plus longtemps possible. Pas vraiment de barrières, l'enfant est libre dans le choix de ses activités mais aussi dans son environnement. C'est Montessori ici! On responsabilise l'enfant dans ses choix. Arroser les carottes, peindre sur les troncs d'arbres, faire de la tyrolienne entre les branches, donner à manger aux chevaux... Ça fonctionne très bien ici car on est à la campagne. L'idée vient d'Allemagne, agrémentée d'une touche de chrétienté et de l'éducation du laisser faire à la scandinave avec une petite dose de montessorisme. 
Alix et Nelly ont adoré et on pu développer leurs talents de peintre. 
Et nous on s'est régalé à midi, avec le repas végétarien aux légumes bio du jardin. 
Evidemment, cette école est un cas particulier, qui n'est probablement pas une généralité dans le pays. Néanmoins, c'est vraiment intéressant de voir d'autres façons de faire. En plus, ici, les enfants étant tous ici du monde agricole, ils n'ont pas de problème avec les parents qui se plaindraient des petits bobos provoqués à l'école!




Aucun commentaire:

Publier un commentaire