mercredi 8 août 2018

Haute montagne

Ah oui là c'est autre chose quand même, ici on est en haute montagne. Donc c'est tout de suite des parois vertigineuses, des glaciers de partout (pas encore fondus ceux là). Il a fallu donc expliquer à Nelly la différence entre "balade" et "randonnée". Installés 3 jours dans la région des Diablerets,  nous avons commencé par un chemin bien raide. Elle a donc assez bien compris la notion de randonnée. Et on a investi dans de nouvelles chaussures pour elle car on s'est aperçu que ses pieds n'y tenaient plus et que ça pouvait expliquer son mauvais rendement. Le second jour, il a fallu penser aux chaussettes car, trop courtes, elles glissaient dans les nouvelles chaussures. Et puis après, il y a eu des ampoules. Pfff... Pas facile la rando pour Nelly! Heureusement, les bâtons de Papa, ça aide.
L'avantage ici c'est que l'on peut prendre toutes sortes de transport pour monter ou redescendre rapidement, et ainsi avec les télécabines, nous sommes déjà à 2000 mètres. La vue est incroyable sur le massif du mont blanc. Et un petit train à crémaillère pour descendre les quelques 700 mètres de dénivelé... 
Du camping, la vue est splendide. Nous sommes au bord d'un torrent, au bruit de l'eau. Tout est vert autour de nous, et on comprend vite pourquoi. Il pleut tous les soirs. Plus ou moins en fonction de si l'orage passe loin ou pas. Heureusement, le camping possède une pièce commune où il fait bien chaud et où on peut manger et jouer aux jeux de société.
Nous sillonnons donc la zone des Diablerets avec ses deux cols (la Croix et Pillon), ses lacs de montagne et ses cascades de fonte des glaciers, ses immenses chalets aux devantures en bois sculptés. Une vraie Suisse de cartes postales!





Aucun commentaire:

Publier un commentaire