jeudi 31 juillet 2014

Passage de L'Europe à L'Asie

Le fait que la Russie appartienne à deux continents a toujours embété tout le monde ( ou pas) : mais où est ce que l'on met cette frontière de l'Europe ?
Pour certains médias russes, l'Europe, décadente (crise, important chômage, problème d'immigration), faible car à la botte des Etats Unis, ferait mieux de se tourner vers des alliances économiques avec la Russie et ses partenaires en pleine dynamique. 
La partie européenne de la Russie est très similaire à chez nous. 
Ekaterinburg est au croisement Europe-Asie. Mais point de chinois à l'horizon ! Cette ville est plutôt au croisement de deux époques avec un mélange très hétérogène de quelques maisons en bois encore conservées dans le centre, et de nouveaux immeubles modernes en construction. Même constat 2000km plus loin à Krasnoyarsk. 
À Ekaterinburg, le choc. Pas de l'asie, mais de la météo, nous perdons 15 degrés. Nous mettons toutes les couches, il fait 9 degrés, et on profite à fond de la pluie et du vent sous l'abri bus. Les gens sont en bottes en caoutchouc, faut dire ici une heure de pluie transforme la ville en aqualand géant aux multiples bassins, vu l'état des trottoirs. Heureusement nous avons un accueil trés agréable chez Uliana, qui a un très grand appart. Notre route croise celle de Marc, français vivant en Suisse qui nous amène, dans un bon resto russe, goûter les spécialités culinaires. Les cafés sont sympas aussi; j'adore le moka. 


A Krasnoyarsk, nous perdons encore 2h de décallage horaire mais le beau temps est revenu. Celà nous permet de faire notre première petite rando, dans la forêt de Stolby, en compagnie de Svetlana, qui nous guide. Elle nous accueille très gentiment dans un appart rien que pour nous. Sa Maman nous a fait un très bon repas. Et sa nièce, adorable, une petite démo de violon alors qu'elle n'a que 7 ans! Grâce aux voitures qui nous prennent en stop, notre balade devient à notre portée (8km, avec un petit dénivelé). Alix demande à être portée quand nous prenons Nelly. La jalousie nous complique les choses... Mais être poursuivis par des ours, rejoindre des jeux, courir entre les rochers, descendre un sentier sont de bonnes motivations, beaucoup plus que les petites maisons à oiseaux et les cailloux du chemin plat. Nelly réalise un impressionnant parcours, elle tient à monter tout seule toutes les marches du dernier escalier en bois. Je n'ai pas compté les marches, mais on y a passé une demi heure. 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire