jeudi 14 août 2014

Yut !! Yut !! Immersion chez les nomades (Transcription "à la Nelly" du mot "yourte").


Les filles adorent ce mode d'hébergement, une maison à leur échelle, avec une petite porte (pas du tout à l'échelle de Benjamin...). Les lits et couettes ne sont d'ailleurs pas non plus à son échelle, il lui faut donc dormir avec les chaussettes. D'ailleurs, les nomades dorment habillés, sur un lit ou à même le sol sur des tapis, emmitouflés dans des couettes si besoin. Sans eau courante, petite toilette sommaire avec la bassine et du savon. Il y a aussi des bains publics au village. 
Nelly passe consciencieusement le balai (malheureusement à l'extérieur de la yourte). 
Les yourtes sont construites avec des croisillons de bois pour les murs, deux poteaux centraux qui soutiennent l'armature du haut (un cercle de bois),  et de longues tiges en bois reliant l'armature et les murs. Le tout est recouvert de grands pans de feutre (laine tassée), puis un tissu robuste, et des sangles. L'ouverture du haut permet de faire une aération et de faire entrer la lumière tout en étant protégé du vent. Evidemment on peut la fermer en cas de pluie ou neige, mais le soleil est trés présent en Mongolie. Celà permet pour les nomades d'avoir un peu d'électricité avec un panneau solaire, de quoi alimenter la lumière, la télé.  
Alors ces 5 nuits en yourtes chez les nomades ? Au départ on s'est dit le camping au moins, y'a une moustiquaire, ça évite de dormir avec les insectes ("mais maman, j'aime bien les papillons de nuit !"). Y' a un matelas, c'est peut-être mieux que la planche en bois, et surtout, surtout !! Y ´ a pas l'odeur du lait de chèvre qui sèche. Dur pour moi qui ait eu du mal à digérer mon 1 er lait de jument fermenté,  j'ai du dormir la 1ere nuit avec des bananes sous le nez. Le lait de jument fermenté : j'ai bien aimé, difficile à décrire, c'est un peu comme boire du cidre dans une étable. 
Pas d'eau courante. Mais Nelly adore se laver à la lingette. Pas de frigo, mais il fait tellement sec que tout se conserve très bien. Pas de four, mais un poêle à bouse de vache. 
Au final, on préfère au camping, c'est grand, c'est une température très agréable (on est isolé avec de la laine de mouton), et gros avantage ici, ça protège très bien du vent. 
Bref, finalement, avec un guide, un chauffeur, la cuisine faite pour nous, rien à préparer, c'est le grand confort !









Tiens, j'ai un cailloux dans ma chaussure. Ah, ben non, allez, reprend ta liberté petit scarabé...


1 commentaire:

Helene et Thomas a dit…

Ça me rappelle des bons souvenirs ! Profitez bien, les mongoles sont tellement gentils! Tout va bien à Hambourg, Lisa grandit à vitesse grande V, mais vous connaissez ça ! Bisous à vous 4! Hélène

Publier un commentaire