mercredi 26 novembre 2014

Un autre mode de vie : pêcheur sur le Tonlé Sap

Pour changer de la visite des temples d'Angkor, qui sont magnifiques et qui auront leur propre post sur ce blog, nous avons été tenté par une balade en bateau à travers un village de pêcheurs sur l'eau.
Hormis les inconvénients purement touristiques de l'affaire (prix assez élevé dont on ne sait pas dans quelle mesure notre argent revient à la communauté, pause dans un restaurant où on nous propose de rallonger pour une balade en barque, marchande de boissons sortie de nulle part et visite légèrement voyeuriste), nous avons découvert un autre mode de vie.
Une vie sur l'eau, des maisons sur pilotis, tout comme l'école, la mairie. Des barques servant de petit commerce. Le balais des pêcheurs, en couple, avec ou sans enfants, sortant en fin de journée, pour une soirée de travail. Le village est vraiment beau à la lumière de la fin de journée. Les maisons se reflètent dans le lac, auquel elles sont reliées par une échelle en bois servant d'embarcadère. C'est presque gênant de faire irruption dans le monde de ces pêcheurs, armés de notre appareil photo. Malheureusement, nous ne sommes pas les seuls, mais le site de Kompong Phluk est encore l'un des moins exploités de la zone... Si l'on compare à la quantité incroyable de touristes séjournant sur Siem Reap, cela pourrait être bien pire...
Cette balade en bateau traverse aussi une forêt inondée. De gros troncs émergent de l'eau et donnent une étrange impression. Nous sommes ici après la saison des pluies et le niveau du lac est assez haut pour submerger une grande partie du rivage. Enfin, nous finissons par atteindre le lac, en dehors de la végétation. Le Tonlé Sap étant très grand, on a l’impression d'être dans une mer très calme.
Ce mode de vie, isolé de la civilisation, à la façon des nomades de Mongolie, est lui aussi menacé. Car les nouvelles générations ne sont plus intéressées par la vie déconnectée des technologies et du confort urbains. Pour nous, c'est un moyen de se poser des questions et de porter un regard différent sur notre planète. Le Cambodge nous offre de nombreuses images de ruralité qui resteront dans nos mémoires.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire