lundi 13 juillet 2015

Reprise des négociations

Au Sri Lanka, nous sommes revenu dans le monde où aucun prix n'est fixe. Surtout quand on a un faciès pâle. Et à ce jeu là, celui qui a le plus de temps devant lui finit par gagner. Et aujourd'hui à Sigiriya, nous avons utilisé les techniques adverses pour parvenir à nos fins. Voici notre travail pour louer des vélos.
Technique 1 : faire venir quelqu'un à nous en étant d'accord sur le prix de départ. Une fois sur place, on discute des modalités. Maintenant qu'il est venu nous chercher en tuk-tuk pour faire affaire, il y a peu de chances qu'il reparte bredouille. On propose maintenant ce qui nous arrange le plus. ("Location une journée ? Ça veut dire 24h !")
Technique 2 : faire mine de mal maîtriser l'anglais. Cela fait perdre un temps incroyable et donne l'impression qu'on n'avance pas.
Technique 3 : montrer qu'on cherche à aider et qu'on essaye de faire ce qui arrange la personne. 
("On vous laisse les vélos là où ça nous arrange, c'est mieux, vous pouvez les relouer plus tôt"). 
Technique 4 : faire durer la conversation jusqu'à épuisement. Et là notre interlocuteur s'est trouvé à avoir un business plus rentable qui l'attendait (balade à dos d'éléphant). Du coup, il nous a dit "Ok. Ok.".
Et au final, une super balade à vélo dans la campagne Srilankaise.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire