samedi 21 avril 2018

Abyaneh

Depuis Kashan, il faut voir un village qui a 2500 ans, dans les contreforts des montagnes environnantes. Sylvie avait prévu de faire l'impasse car c'est l'étape touristique par excellence. Comme on a du temps à Kashan, on se ravise, on négocie un taxi et hop, on part là haut. Cela permet de voir la route qui traverse des terres arides et qui remonte une vallée dont la végétation accompagne un cours d'eau. 
Le village est charmant, avec une dominante de terre rouge, des villageoises au voile blanc fleuri de rouge. Deux rues principales impeccable à la façon "plus beau village de France" cachent des ruelles en pente ou en escalier et des maisons en assez mauvais état style "village abandonné". Un point de vue en face du village, au pied d'un château de boue, offre une vue très photogénique.
Et finalement, on a déambulé quasi seuls dans les ruelles du village. Les touristes iraniens sont les plus nombreux et plutôt photogéniques eux aussi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire