lundi 30 avril 2018

A Yazd, une rare expérience de couchsurfing


Nous avons été accueillis à Yazd par Hossein, Somayeh et leurs 2 enfants Sarjideh (même âge qu'Alix) et Saadra (un garçon de 5 ans). Et très vite, l'échange a été simple et spontané. Somayeh y est pour beaucoup. Elle est chaleureuse et est désireuse d'en apprendre beaucoup de nous. Nous avons donc beaucoup échangé sur nos modes de vie et cela a été enrichissant pour tous.
Cette famille est peut-être la plus traditionnelle/religieuse que nous ayons rencontré. Hossein ne manque pas sa prière au milieu du salon alors que les enfants jouent dans un vacarme certain. Le voile n'est pas retiré à la maison, probablement à cause de ma présence. Le salon est assez dépouillé avec des canapés sur les bords et aucun autre meuble. On a donc de grands espaces sur les tapis pour manger, discuter, dormir, jouer, etc. D'ailleurs, je ne sais plus sur quelle fesse me poser tellement je suis las de rester assis par terre. Les discussions ont abordé de très nombreux sujets: l'école et les devoirs, le travail, la vie de famille, les loisirs, les habitudes culinaires, etc.
Pour ces expériences de couchsurfing, nous avons décidé d'offrir des jeux de société à nos hôtes. Des jeux qu'ils ne pourraient pas trouver en Iran, en particulier. A Yazd, cela a été Jungle Speed et Le gand des castors! Il faut bien avouer que cela a fait fureur! Cette famille aime autant jouer que la notre et petits et grands se sont régalés. On a opté pour des jeux faciles à expliquer. Bellz, bandido ou Bazar bizarre font aussi très bien l'affaire.
Après quelques journées de semaine à Yazd, le vendredi approche et nos hôtes expriment le souhait de nous emmener dans leur village natal. Ils sont du même village! C'est bien pratique. On part donc en montagne à 1h de Yazd. Cela fait bizarre de partir à la montagne, elle aussi plus minérale que végétale. La température chute. On passe de 30 à 15°C. On est hébergé chez la mère d'Hossein et on partage un repas familial avec toute la fratrie. Ils sont très heureux de nous faire partager leur intimité familiale. Le soir, on sort matelas et couverture pour dormir . Ils sont largement équipé pour faire dormir toute une tribu. 
Cette famille nous a beaucoup touché car elle s'est offert à nous en toute simplicité et symbolise la dualité de l'Iran entre maintien des traditions et désir de changement dans la société.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire