lundi 29 juin 2015

Ramadan en Malaisie

Si on a fait très attention aux saisons en établissant notre planning, on n'a, en revanche, pas trop étudié les événements religieux ou exceptionnels qu'il peut y avoir en chaque endroit. Cela peut être dommage de rater une fête nationale à quelques jours près... Mais, un événement comme le Ramadan, qui peut sembler contraignant pour le touriste lambda, peut finalement s'avérer très intéressant à vivre (ou observer) pour nous...
Donc, nous sommes en Malaisie, pays à majorité musulmane, en plein Ramadan. Cela veut dire que de 5:30 à 19:20, les pratiquants n'ont pas le droit de manger ou boire ou d'avoir de relations sexuelles.  Cela se traduit globalement par une fermeture d'une grande majorité des restaurants. Dans les lieux à touristes comme les petites iles, il y a toujours de quoi satisfaire les étrangers. Mais dans les villes plus pratiquantes, il faut s'en remettre "au chinois du coin" - expression adaptée de notre bien connu "arabe du coin" par Sylvie. Comme la communauté chinoise est quand même importante en Malaisie, on trouve facilement des restaurants chinois ouverts à toute heure. Malheureusement, on ne goutte pas trop à la cuisine locale, mais au moins, on a de quoi se mettre sous la dent.
Pour ce Ramadan, nous avons eu quelques belles expériences. La première étant lors d'un long voyage en bus. A 19:10, le bus s'arrête alors qu'on n'est plus trop loin du but. Tout le monde descend dans une sorte de cantine, se sert une assiette. On se dit qu'on va faire de même et, une fois assis, on se jette sur notre assiette. Tout juste le temps de s'apercevoir que tout le monde attend, en fait. 15 secondes plus tard, c'est bon. Le signal est donné : le jeûne est cassé et ils peuvent manger. On est un peu gêné, même si, ici rien de choquant au fait que les non musulmans suivent leur propre mode de vie.
Dans le Terengganu, état islamique de Malaisie, nous avons eu la chance d'être hébergé en couchsurfing par Ali. Il est Iraqien, immigré en Malaisie pendant la guerre en 2007. Ce fut une très belle rencontre. Nous avons partagé deux soirs de suite ce moment particulier qu'est la fin du jeûne, assis par terre, nous partageons quelques fruits et patisseries, avec thé et café. Et nous parlons de longues heures autour des sujets de l'immigration, la pratique de la religion, les différences culturelles. Il a une vision très intelligente des événements qui font notre actualité et des problèmes de migration. Dommage qu'on ne mette pas plus en avant dans les medias les gens porteurs de ce genre de discours. Une très belle rencontre!
On casse le jeûne ensemble:
 
Balade pour une vue sur la mosquée de cristal à Kuala Terengganu:
Marché de fin d'après-midi avant de casser le jeûne:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire