lundi 1 juin 2015

50 nuances de bleu

Fin de séjour à Port Olry, deuxième village de Santo. En gros, une dizaine de pick up seulement sont visibles, ce qui fait que la route goudronnée est déserte. Des cases, une école française, des bars à kava et quelques bungalows pour touristes sur une plage de sable fin et une eau bleu fluo. Oui. J'ai bien dit fluo! Surtout quand le ciel est gris, on a l'impression que la lumière provient de l'eau et non du ciel. Nous sommes resté 4 jours à flâner sur cette plage : on a pu observer toutes les nuances de bleu de la mer. Tirant sur le vert-gris le soir, le turquoise sous le soleil, ou le bleu lumineux. Un vrai régal. Décidément, en 3 mois dans le Pacifique, on en aura vu des couleurs d'eau de mer! Une immense palette entre Ouvéa, l'ile des Pins, Abel Tasman (NZ) et bien d'autres.
Pour revenir à Port-Olry, Notre séjour ici est resté sous le signe de l'authenticité. Découverte des fruits tropicaux au détour d'une balade ou essai de la pirogue traditionnelle à contre courant par grosses vagues pour se rendre à un ilot, discussions avec les locaux, dont la plupart parlent français. Un bon repos se finissant par un bon repas. Nos assiettes de langoustes, boeuf de Santo, crevettes ou filets de vivaneau nous ont régalé.
Nos adieux au Vanuatu passent par la visite d'un trou bleu. Encore une fois, nous sommes émerveillés par la transparence du bleu d'eau douce inédit. C'est avec une certaine émotion qu'on quitte ce pays qui n'est offert qu'à quelques privilégiés qui ont le courage de venir si loin de la France.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire